PAC : Sauvegarder la compétitivité de notre agriculture
2013-07-18
Lors du débat sur la politique agricole commune qui a eu lieu au Sénat le 2 juillet dans l'Hémicycle, Daniel Dubois a interrogé le Ministre de l'agriculture :«Monsieur le ministre, je souhaite revenir sur la compétitivité. Je comprends tout à fait que les primes de la PAC soient un outil de redistribution qui tienne compte des handicaps naturels et de production. Si l'agriculture française perd des places dans la compétition mondiale, notre industrie agroalimentaire reste exportatrice, et j'espère que cela durera.
Ma question est très simple : envisagez-vous, dans le cadre de la convergence nationale, de faire en sorte de sauvegarder la compétitivité de notre agriculture ?
Réponse du Ministre :
M. Stéphane Le Foll, ministre. La sauvegarde de la compétitivité de l’agriculture, vous en conviendrez, Monsieur le sénateur, est une affaire compliquée : il y a des enjeux en termes de coûts et hors coûts, des stratégies de qualité, d’entrée de gamme, des produits AOC qui s’exportent… Bref, la compétitivité est le fruit de multiples composantes.

Soyez objectifs ! Les 35 heures concernent les salariés, pas les agriculteurs. La compétitivité de l’agriculture intègre toute une série de stratégies dont une partie est effectivement liée aux coûts. Il a fallu attendre longtemps – nous n’avons pas eu la majorité pendant dix ans – pour que de véritables mesures de compétitivité soient prises avec le crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi.



Mentions légales